Tracks

01. Tal Ifern
02. Ensorcelé
03. Terre De Brume
05. Par Belenos
06. Mort Divine
07. Loin Au Nord
08. L'Antre Noir



01. Tal Ifern

Rendant les morts à la terre
Dans un fracas de tonnerre
Des trophées d'esclaves venus s'échouer
Retrouvant la tombe qui les a enfantés

Par ce gouffre infernal
Aux lourds échos glacials Où se battent terre et mer
D'où s'échappent les cris de l'enfer

Le triskell des vagues à l'assaut du granit
Eveillent les âmes défuntes qui nous invitent
Au fin fond du gouffre infernal
Voûte cruelle entre le bien et le mal

De ces roches damnées
Sanctuaire d'âmes trépassées
Reviennent sur nos terres
Avec une déclaration de guerre


02. Ensorcelé

Arbre sacré
Arbre cosmique
A l'aurore des temps
Baigné par de blanches vapeurs d'eau
Le chêne était par excellence
L'arbre sacré des Celtes

Il symbolisait force et sagesse divine

Lointaine est l'époque
Où son armée demeurait
Plus puissante que celle des hommes

Nous sommes tous cachés ici
Réfugiés des horreurs de ce monde

Puis-je ne plus retrouver les miens

Ton âme respire la sérénité
De cette calme atmosphère
Puis-je touchée ta peau ridée par les âges et la souffrance

Ensorcelé par cette nature, ensorcelé
Là où les hommes restent maudits


03. Terre De Brume

En ces lieux chargés d'étranges mystères
En ces temps loinains
Où s'affrontent calme et tempêtes
La quête de la pureté oubliée
Est belle et biencommencée
Et semble ici illimitée

Sur cette terre de brume
Où les Celtes règnent en maître
Hissant vers les cieux
Leurs dolmens immortels

Terre de brume
Brume des forêts
Forêts immenses
Immenses mystères


05. Par Belenos

Sur les terres de l'ouest
Entre terre et mer
Vit un peuple guerrier
Entourés des forces auxquelles il croit

Par Belenos nous sommes les Gaulois
Par Belenos nous sommes des guerriers
Nous entretenons notre force
Par le sang et par les festins

Du haut des collines
Résonnent les chants guerriers
Du fin fond des forêts
Retentissent les chants gaulois

Par Belenos nous sommes les Gaulois
Par Belenos nous sommes des guerriers


06. Mort Divine

Rions en choeur!
Le rire qui tue la peur du Diable
Est le rire qui tue l'aura suprême
Acclamons sa déchéance

A l'ombre du tyran
Resplandit l'authenticité
Nous sommes la lumière
Qui balaiera à jamais les ténèbres

Son oeuvre est une malédiction
Son royaume une morgue infinie
Son empire un trésor maléfique

Dont les esclaves ne peuvent
Supporter la richesse

Tous en proie à d'indéfinissables vermines
Et voués à l'apathie d'un caveau humide
Mort divine!

Clamons en choeur
Notre volonté de transmettre la vérité
A tous ceux qui furent prisonniers
Acclamons notre délivrance!

A l'aube d'une nouvelle ère
Où le blasphème sera roi
L'abjuration sera reine
Il faut vaincre cette foi


07. Loin Au Nord

Périssez, vous!
Qui nous envahissez
Puissent vos songes ne jamais se poser
Loin au nord

Aux confins des terres dégénérées
Là où résistent les ombres
De notre antique cité

Nous souffrons, nous luttons
Mais la mort
S'est abattue sur nos corps

Pour qui nuisez-vous donc maintenant?
Que de peuples sont tombés
Dans le piège de vos promesses sacrées

Vous qui n'apportez que la mort
Loin au Nord
Là où ces humains
Sont désormais méprisés
La totalité de notre sol
Vous avez souillé
Pluie, grêle et vent,
Achevez ces tourments!


08. L'Antre Noir

Quand l'essence des âmes mortelles
Se révèle
Quand l'horizon s'obscurcit
Sous leurs pas

Jetées au milieu des fanges
Puissent-elles rejoindre l'enfer
Des vents inconnus surgissent
Sifflant sinistrement

Des flammes étranges s'élèvent alors
Signe du passage dans l'autre monde

Quand la réalité
N'est qu'un constat dramatique
Quand la lumière
En perdition se suicide

Vers ce gouffre invisible des cieux
Lieu d'orgies où meurent
Et renaissent toutes les souffrances

Où sévissent les obscurités
Dans un royaume à l'éternel crépuscule.